Univet coopérative vétérinaire est fier partenaire de Zoothérapie Québec. En savoir plus

COVID-19 : Vous êtes infecté? Que faire avec votre animal?

Comment éviter d’infecter les animaux de compagnie? Comment prévenir le risque que pourrait potentiellement représenter les animaux exposés?

Collaboration spéciale : Dre Claudia Gilbert, m.v.

Alors que le nombre de personnes infectées au SARS-CoV-2 augmente au Québec, de plus en plus d’animaux de compagnie se retrouvent en contact avec des personnes malades. Comment éviter d’infecter les animaux de compagnie? Comment prévenir le risque que pourrait potentiellement représenter les animaux exposés?

3 scénarios sont possibles :

  1. Si plusieurs personnes vivent dans la maison, la personne positive évite tout contact avec son animal (comme d’ailleurs avec les autres personnes qui ne sont pas positives dans la maison). Une autre personne doit prend soin de l’animal et il est nécessaire d’éviter tout contact de l’animal avec des personnes/animaux qui ne vivent pas dans le même foyer.
  2. Si la personne vit seule avec son animal (ou si toutes les personnes de la maison sont positives), elle peut continuer de prendre soin de son animal en prenant des précautions pour éviter de le contaminer (minimiser les contacts, se laver les mains avant et après toute manipulation). On considère alors l’animal en isolement au même titre que les personnes exposées.
  3. Si la personne vit seule avec son animal et ne peut plus prendre soin de celui-ci (elle doit être hospitalisée par exemple), le cas se complique. On doit éviter de relocaliser l’animal autant que possible pendant un minimum de 14 jours. Il faut donc idéalement trouver une personne de l’entourage ayant guéri de la COVID-19 qui pourrait venir prendre soin de l’animal sur place. Sinon une personne qui a eu la même exposition que l’animal (des contacts rapprochés avec la personne malade) pourrait le faire. Si ce n’est pas possible, une personne à faible risque ne vivant avec aucune personne à haut risque pourrait faire l’affaire en prenant les mêmes précautions de base que lors d’un contact avec une personne potentiellement exposée.

Si l’animal doit être relocalisé, il est raisonnable de donner un bain à l’animal (s’il le tolère bien) ou de nettoyer ses poils avec un linge imbibé de peroxide d’hydrogène 3%. Un foyer où tous les membres ont récupéré de la COVID-19 pourrait accueillir l’animal sans risque (encore faut-il considérer que ces personnes sont immunisées). Sinon un établissement qui peut respecter les règles d’isolation pourrait convenir. Certains refuges ou établissements vétérinaires pourraient répondre à ces critères. Ce qui est impératif, c’est qu’aucune personne à haut risque ne soit exposée à l’animal pendant une période de quarantaine raisonnable.

 

Cliniques à proximité